La Vie d'Adèle

Publié le par Marie & Marion

La Vie d'Adèle

Synopsis

- À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

C’qu’on en pense

Il est difficile d’avoir un avis tranché au sujet du dernier film d’Abdelatif Kechich, qui a pourtant fait l’unanimité à Cannes (Palme d’Or en 2013). Nous parlons donc d’un film qui a fait polémique, qui a été très controversé, et surtout, qui a choqué (beaucoup de spectateurs sont sortis en pleine séance). Cependant, ce n’est ni la thématique abordée, ni la manière de filmer qui nous ont dérangées, mais davantage les incohérences liées à la réalisation. En effet, pourquoi faire un film aussi long ? Et surtout : pourquoi filmer des scènes de sexe aussi crues dès le début du film, alors qu’il est évident qu’elles ne sont pas représentatives de la réalité ? Qui est aussi à l’aise avec sa sexualité dès sa première fois ? On s’interroge alors sur la dimension qu’a voulu insuffler Kechich au film : voulait-il faire un film sur deux jeunes filles qui s’aiment intensément, en faisant écho à la réalité, ou simplement un buzz médiatique ? De plus, alors qu’on découvre une Adèle Exarchopoulos au sommet, (grosse révélation du film, comme chacun sait), il semble que le personnage de Léa Seydoux (Emma) lui échappe peu à peu. Il nous est également apparu évident d’évoquer le fait que les ellipses temporelles ne sont pas bien gérées du tout : le film retrace la vie d’Adèle, de ses 15 ans, jusqu’à sa vie d’adulte et il est souvent difficile de réaliser qu’elle a grandi puisqu’elle semble avoir toujours le même style, la même manière de s’exprimer, la même personnalité … Cependant, (oui, nous avons quand même aimé ce film!) cette manière qu'a, Abdelatif Kechich, de filmer en plans rapprochés nous immerge instantanément. Les plans sont si intimistes, qu’ils provoquent un sentiment de grand réalisme : nous sommes à la hauteur des personnages, on les écoute, on les observe, on aurait presque envie de leur parler ! Enfin, nous vous conseillons ce film parce que la bande originale est grandiose, que la poésie qui en émane ne peut vous laisser indifférent, et que cette histoire d’amour aussi charnelle que passionnelle est vraiment très belle ...

Mood: Emotions fortes autour d'une passion débordante

La bande annonce, c'est juste là.

2013, Drame/Romance, d’Abdelatif Kechich avec Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux.

Publié dans Films

Commenter cet article