Vie Sauvage

Publié le par Marie

Vie Sauvage

Synopsis

- Philippe Fournier, dit Paco, décide de ne pas ramener ses fils de 6 et 7 ans à leur mère qui en avait obtenu la garde. Enfants puis adolescents, Okyesa et Tsali Fournier vont rester cachés sous différentes identités. Greniers, mas, caravanes, communautés sont autant de refuges qui leur permettront de vivre avec leur père, en communion avec la nature et les animaux. Traqués par la police et recherchés sans relâche par leur mère, ils découvrent le danger, la peur et le manque mais aussi la solidarité des amis rencontrés sur leur chemin, le bonheur d'une vie hors système : nomades et libres. Une cavale de onze ans à travers la France qui va forger leur identité.

C’qu’on en pense

Le récit juste d’une tentative de vie inspirée des idéaux utopistes des années 70. Ce film, basé sur des faits réels, aborde de manière dure et réaliste l’absence de droits du père suite à la séparation des parents, même lorsque c’est la mère qui décide de quitter le foyer conjugal. La cavale de ce père qui lutte pour suivre un idéal éducatif tout en maintenant un lien profond avec ses fils est prenante. Mathieu Kassovitz et Céline Saleltte semblent habités par la névrose de leur personnage. Le film est divisé en deux par une éllipse temporelle de 10 ans. Dans un premier temps, on observe la séparation et la cavale lorsque les enfants ont 7 - 8 ans, puis on est directement projeté à la majorité de ces derniers. L’émancipation progressive des enfants les éloignent d’un père trop détaché de la société de consommation, du monde réel. L’ambiance globale est sombre et se veut ultra réaliste : vivre en marge de la société et subvenir à ses propres besoins demande un sacré boulot (on a les pieds dans la boue avec eux), d’autant plus lorsqu’on est en cavale. Le film ne dessert ni la cause de la mère ni celle du père. On aimerait tout de même un positionnement plus assumé.

Mood : Vivre comme les indiens.

La bande annonce, c’est juste là.

2014, Drame/Aventure de Cedric Kahn, avec Mathieu Kassovitz, Céline Sallette et David Gatsou.

Publié dans Films

Commenter cet article