Timbuktu

Publié le par Marie

Timbuktu

Synopsis

- Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Non loin de Tombouctou, tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

C'qu'on en pense

Voici un film fort et profond ! Les médias nous décrivent ce qui se passe dans certaines régions du monde, ce film nous le fait vivre. Il ajoute une exceptionnelle qualité artistique aux résonances funestes de l'actualité. La photo­gra­phie superbe met à l’hon­neur des paysages grandioses que Sissako obser­ve dans ce Mali où il arriva enfant. On ne peut qu’être admiratif face à la réalisation d’un tel film, qui provoque colère et incompréhension,... Comment en sont-ils arrivés là ? Même si ce film, aux allures de documentaire, se maintient à travers un rythme assez lent, s’en dégage une dimension poétique et délicate. Sissako nous montre l’absurdité de cette violence avec force, pudeur et intelligence. Il refuse le spectaculaire et c’est ce qui fait de ce film un film humble et émouvant. Mention particulière pour la partie de foot sans ballon, sport interdit, particulièrement belle. Allez découvrir en salle, entre liberté et oppression, ce tableau où la précarité et la folie sont les vraies couleurs des lois écrites par les hommes …
Afin de ne pas entraver la qualité de ce film, il vous est vivement conseillé de le visionner en version originale !

Mood : Cruauté humaine, violence absurde & injustice flagrante

La bande-annonce, c'est par là !

2014, Drame Franco-Mauritanien de Abderrahmane Sissako, avec Ibrahim Ahmed, Toulou Kiki, Layla Walet Mohamed, Abel Jafri.

Publié dans Films

Commenter cet article