La Grande Bellezza

Publié le par Marie

La Grande Bellezza

Synopsis

- Jep Gambardella est un écrivain qui a déjà beaucoup vécu, à la séduction indéniable. Il parcourt les évènements mondains d'une Rome à la beauté saisissante. Auteur d'un seul ouvrage, L'apparato umano (« l'appareil humain »), Jep vit comme journaliste et critique de théâtre. Bien que son unique œuvre ait été très appréciée, il n'a plus écrit de livre depuis quarante ans, par paresse ou par goût des mondanités. La grande bellezza raconte la recherche de sens de Jep, entre balades dans Rome, fêtes, amour, sexe, souvenirs, mort et religion.

C'qu'on en pense

Dès les premiers plans de La grande bellezza, on comprend que c’est gagné ! Ce film à l’esthétisme incroyable nous introduit dans les soirées romaines -oh combien- outrancières, où tout le gratin se retrouve pour danser tutta la notte. Sorrentino nous emmène donc à la découverte d’une société mondaine et décadente à travers un film touchant, tantôt grave tantôt léger, souvent drôle mais surtout mélancolique. Toni Servillo est absolument génialissime en dandy italien désabusé mais si friand de mondanités. L’acteur fétiche du réalisateur est au soir de sa vie, il prend du recul sur son parcours sans jamais perdre un seul instant l’élégance naturelle qui le caractérise, sans oublier sa répartie frappante, le tout sur un ton sarcastique chronique et délicieux. Vous l’aurez compris, la plupart des plans sont d’une beauté à couper le souffle, un vent de poésie souffle sur ce film, et c’est loin d’être désagréable. On a adoré la session où Jep parvient à s’introduire au coeur de majestueux palais romains, emplis d’histoire et de silence. Une ombre Fellinienne plane sur le film, mais sans l’écraser. Séduisant, magique et plein de charme, ce film est à l’image de Rome et de son personnage principal : plein de contradictions. Un film qui vous donne envie de tout plaquer, et d’aller vivre des heures paisibles sous le soleil d’Italie, les pieds en éventail (mais aussi de participer à ses énormes soirées mondaines, juste une fois) ! A ne pas manquer !
PS : On vous en conjure, visionnez le en VOSTFR, c’est si beau, l’italien …

Mood : Déclaration d’amour à Rome, à son charme intemporel, et la décadence.

La bande-annonce, c'est ici !

2013, Comédie dramatique de Paulo Sorrentino avec Toni Servillo, Carlo Verdone, Sabrina Ferilli.

Publié dans Films

Commenter cet article