Wrong Cops

Publié le par Marie

Wrong Cops

Synopsis

- Los Angeles 2014. Duke, un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe et terrorise les passants. Ses collègues au commissariat : un obsédé sexuel, une flic maître chanteur, un chercheur de trésor au passé douteux, un borgne difforme se rêvant star de techno… Leur système fait de petites combines et de jeux d’influence se dérègle lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans son coffre, se réveille.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

 

C'qu'on en pense

Un véritable ovni cinématographique ! Adepte de l’absurde, l’hyperactif Quentin Dupieux (réalisateur/musicien/scénariste/monteur) nous emmène ailleurs, nous surprend et s’impose comme l’un des cinéastes les plus novateurs, et ce depuis la sortie de ses premiers films (Steak, Wrong, Rubber). Alors, effectivement, on adore ou on déteste, mais sachez que le cinéma de Dupieux ne ressemble à aucun autre et ne respecte en rien le schéma classique d’une comédie pure. Au premier degré, on pourrait même penser à une parodie de film policier tant la plupart des situations sont improbables ! Mais cela trahit un malaise plus profond, une Amérique grossière et vulgaire, où le règne de la corruption dépasse les bonnes moeurs puritaines. Il y dépeint une fresque grotesque dans un décor purement américain (voitures, maisons, quartier, ...). Des acteurs incroyables et surprenants de justesse parviennent à se fondre dans la peau de ces flics flippants de stupidité, voire même complètement cinglés. On remarque la brève apparition d’un Marilyn Manson qui se révèle finalement comme un personnage presque normal au milieu de cette folie ambiante. Clin d’oeil pour notre petit frenchie, Eric Judor, bien intégré dans un casting 100% amérloque, avec un look qui vaut le détour. Une bande son électro excellente composée par Dupieux lui-même (alias Mr. Oizo, musicien bien avant d’être cinéaste) qui rythme le film de manière moderne et décalée. On éprouve un plaisir coupable à regarder ces flics commettre des actes aussi drôles qu’immoraux. Un scénario déstructuré, des intrigues complètement barrées et un humour au 8ième degré, ce film est une grande claque ! A ne pas manquer !
Afin de ne pas entraver la qualité de ce film, il vous est vivement conseillé de le visionner en version originale !

Mood : Quand l’absurde règne, au coeur d’un cinéma libre et déjanté.

La bande-annonce, c'est juste ici !

2014, comédie policière de Quentin Dupieux, avec Max Burnham, Eric Judor, Steve Little, Arden Myrin, Eric Wareheim & Marilyn Manson.

Publié dans Films

Commenter cet article